Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog Littéraire

Tralilou Lit

Marsha Mehran, Une soupe à la grenade, Picquier, 2021

Marsha Mehran, Une soupe à la grenade, Picquier, 2021

C'est l'histoire de trois sœurs qui fuient l'Iran au moment de la révolution : Marjan, Bahar et Layla. Sept ans après, dans un petit village d'Irlande nommé Ballinacroagh, elles ouvrent le Babylon Café. Un lieu enchanteur, aux saveurs épicées et aux parfums envoûtants.

Les habitants du village ne voient pas tous d'un bon œil leur arrivée et l'ouverture du restaurant. Mais petit à petit, la cuisine persane des trois sœurs charmera les palais et les âmes ...

[...] le moment de vérité se produisait quarante-cinq minutes plus tard, à l'ouverture du four. Au milieu des doigts verts et odorants savamment scellés par Marjan et Bahar, on voyait apparaître les petits bouts de farce dorée typiques de leur sœur cadette. Et pour une raison mystérieuse, ils sentaient toujours le parfum de Layla - eau de rose et cannelle.
C'était une fragrance familière, un parfum fugace qui, même s'il accompagnait chaque geste de Layla, semblait insolite dans une recette ne contenant aucun de ces deux ingrédients.

Marsha Mehran, Une soupe à la grenade, Picquier

Si j'ai été séduite par cette superbe couverture, c'est avant tout le résumé qui m'a tentée ... ! Car ce livre, écrit il y a une quinzaine d'années, traduit en français il y a peu, nous raconte avant tout une belle histoire portée par trois personnages principaux intéressants.

Je me suis attachée à Marjan, Bahar et Layla. J'ai aussi beaucoup aimé Estelle Delmonico, l'ancienne propriétaire de la boutique, veuve depuis peu, qui accueille ces trois sœurs avec confiance et enthousiasme.

L'écriture très imagée et sensuelle, les descriptions des recettes, les parfums qui embaument la cuisine, les saveurs qui pétillent en bouche m'ont séduite. A noter pour les gourmands : chaque chapitre est accompagné d'une recette.

C'est une lecture rafraîchissante, légère et gourmande.

Il y a une certaine authenticité que l'on ne peut pas nier dans ce roman. Une part autobiographique touchante que l'on perçoit à demi-mot. Quand l'auteure, née à Téhéran et partie pour l'Argentine puis les Etats-Unis, évoque l'exil, le déracinement, les souvenirs et la peur de ne pas être acceptée, il y a quelque chose de très juste. Mais j'aurais aimé que ces sujets survolés soient développés avec plus de profondeur ... ! Par ailleurs, j'ai trouvé qu'il y avait trop de stéréotypes et de personnages caricaturaux, ce qui m'a un peu déçue, je l'avoue ... 

J'ai donc passé un bon moment de lecture mais ce n'est pas un coup de cœur pour moi !

Avez-vous lu ce roman ? Qu'en avez-vous pensé ?

Le soleil se couchait sur la baie de Clew lorsque Marjan, sa tasse de thé à la main, s'installa pour regarder les membres de la troupe du cirque d'acrobates, en survêtements vert et or, faire des roulades sur la modeste scène en bois de l'amphithéâtre. Ce spectacle impromptu était une danse inspirée des festivités de Lugnasad, une célébration des moissons qui marquait le Nouvel An des anciens Celtes. Marjan s'émerveilla des points communs entre ce rituel ancestral et sa propre vision du mythe de la grenade.

Marsha Mehran, Une soupe à la grenade, Picquier

Normalement, on prépare les gush-e fil pour les moments festifs, quand les desserts plus complexes ne peuvent rivaliser avec la satisfaction que leur simplicité procure. En ce jour d'avril, Marjan avait décidé d'en préparer pour fêter la bonne fortune qui était la leur depuis qu'elles avaient emménager à Ballinacroagh, il y avait presque un mois jour pour jour.

Marsha Mehran, Une soupe à la grenade, Picquier

Après toutes ces années à courir et à ne faire quasiment confiance à personne, Marjan et ses sœurs avaient finalement trouvé un foyer. Un véritable foyer.

Marsha Mehran, Une soupe à la grenade, Picquier

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article